Disclaimer / Avis de non-responsabilité

Congrès 2013

Colloque annuel de l’Association des littératures canadiennes et québécoise: Textes et technologies dans les littératures canadiennes et québécoise

1-3 juin 2013
Université de Victoria
Victoria, Colombie-Britannique

L’ALCQ vous invite à soumettre une proposition de communication sur le thème des textes et des technologies dans les littératures canadiennes et québécoise dans le cadre de son prochain colloque qui aura lieu à Victoria en juin 2013.

Le thème du Congrès 2013, «@ la fine pointe», invite à une réflexion sur les avancées technologiques qui façonnent le monde dans lequel nous vivons. En lien avec ce thème, l’Association des littératures canadiennes et québécoise sollicite des propositions de communications portant sur les liens entre la littérature et les technologies, non seulement les technologies liées à l’écriture, à la communication, au traitement de l’information, mais également celles qui sont rattachées à des domaines aussi divers que les transports, l’ingénierie, la médecine, la guerre, l’architecture et l’agriculture, par exemple. Comment la signification des textes littéraires produits au Canada et au Québec, toutes époques confondues, a-t-elle été marquée par les dimensions sociales, politiques et culturelles des technologies? De quelle manière les technologies ont-elle affecté la production, la diffusion et la réception de la littérature au Canada et au Québec? Comment ont-elles contribué à l’émergence de nouvelles formes narratives et de nouveaux supports textuels? La littérature elle-même peut-elle être comprise comme une technologie par laquelle les auteurs et les lecteurs essaient de transformer ou de moduler la réalité? La représentation des technologies dans les textes littéraires exerce-t-elle une influence sur leur mise en place et leur exploitation dans la vie quotidienne? En sollicitant des propositions de communication liées à ces questions ou à d’autres interrogations qui leur sont associées, notre colloque veut réunir des chercheurs intéressés par la manière dont l’inscription des technologies dans le littéraire contribue non seulement à la spécificité des littératures canadiennes et québécoise, mais aussi à la spécificité culturelle, historique, politique et géographique du Canada et du Québec.

Nous vous invitons donc à soumettre des propositions de communication portant sur l’un des aspects suivants de la problématique ou toute autre question s’y rapportant:

  • l’inscription des technologies (moyens de transport, téléphone, télévision, radio, cinéma, ordinateur, etc.) dans le texte littéraire
  • les «outils» d’écriture et la production du texte (stylo, presses d’impression, machine à écrire, traitement de texte, etc.)
  • la littérature envisagée elle-même comme une technologie
  • les conséquences des nouvelles technologies sur la vente des livres (les liens entre les librairies indépendantes, les chaînes de librairies et les ventes en ligne)
  • les conséquences de l’émergence du numérique sur le travail en bibliothèque et dans les archives;
  • le débat sur la «fin du livre» (imprimé vs numérique)
  • l’enseignement de la littérature dans le contexte du numérique
  • les récits interactifs (jeux vidéo, hypertextes, applications littéraires pour téléphones intelligents, etc.)
  • l’imprimé de masse (les éditions de poche, les magazines «grand public»)
  • la publication à compte d’auteur
  • la littérature et les journaux
  • les revues littéraires: de l’imprimé au numérique
  • les blogues d’écrivains
  • le droit d’auteur et la propriété intellectuelle à l’ère du numérique
  • les ateliers d’écriture en ligne
  • les salons littéraires et les clubs de lecteurs
  • les fan-fictions et les communautés virtuelles
  • littérature et radio
  • littérature et cinéma
  • littérature et télévision
  • théâtre et télévision
  • les productions théâtrales hypermédiatiques

Nous acceptons également des séances sur des sujets reliés à tous les aspects de l’étude des littératures du Canada et du Québec. Les propositions de séances organisées par des membres de l’association ne devraient pas dépasser 200 mots. Ces propositions doivent être envoyées au plus tard le 30 novembre 2012. Elles seront ensuite affichées sur le site Web de l’ALCQ.

Toutes les communications ou les propositions de séances peuvent être présentées soit en français, soit en anglais. Les personnes intéressées à présenter des communications ou des propositions de séances doivent être membres de l’ALCQ au 1er mars 2013. Vous pouvez consulter le site Web de l’ALCQ (www.alcq-acql.ca) pour avoir plus d’information au sujet des demandes d’adhésion à notre association.

Veuillez faire parvenir votre proposition de communication (maximum 300 mots) ainsi qu’une courte notice biographique et un résumé de 50 mots en un document Word ou RTF, à l’un des deux organisateurs du colloque, dont les noms apparaissent ci-bas, au plus tard le 15 janvier 2013.

Organisatrice et responsable du programme en français :
Madame la professeure Sophie Marcotte
Département d’études françaises
Université Concordia
1455, boul. de Maisonneuve Ouest
Montréal, QC H3G 1M8
Téléphone: (514) 848-2424 poste 7513
Courriel: sophie.marcotte@concordia.ca

Organisatrice et responsable du programme en anglais :
Madame la professeure Sara Jamieson
Department of English
Carleton University
Dunton Tower 1812
1125 Colonel By Drive
Ottawa, ON K1S 5B6
Telephone : 613-520-2600 ex. 2431
e-mail : sara_jamieson@carleton.ca

Appel à communications (pdf)

Appel à communications pour des sessions organisées par des membres ici.