Disclaimer / Avis de non-responsabilité

Congrès 2012

L’Association des littératures canadiennes et québécoise (ALCQ)

Littératures canadiennes et québécoises dans le contexte de la mondialisation

Université Wilfrid Laurier et l’université de Waterloo, Waterloo
le 26-28 mai 2012

En lien avec le thème du Congrès de 2012, « À la croisée des chemins: le savoir face à un monde incertain », l’Association des littératures canadiennes et québécoise (l’ALCQ) vous invite à proposer des communications portant plus spécifiquement sur la façon dont les littératures canadienne et québécoises sont écrites, lues, pensées et enseignées dans le contexte de la mondialisation. L’existence de systèmes politiques, économiques et culturels transnationaux tout comme l’avènement de nouvelles technologies des communications nous amènent à repenser le monde et le mondes des lettres. Ainsi, certaines préoccupations politiques, telles que le nationalisme, l’indépendance du Québec, l’autonomie des Premières nations, le féminisme, les droits et libertés, sont revisitées. Comment la littérature contribue-t-elle à repenser le monde? Quel rôle jouent les écrivains dans la redéfinition du Canada dans le contexte de la mondialisation? Alors que la littérature québécoise s’émancipe du lectorat étranger, notamment français, et acquiert une reconnaissance internationale, la littérature canadienne-anglaise se questionne, pour sa part, sur les effets de la réception internationale sur la perception qu’elle a d’elle-même et celle que les autres ont d’elle. Si ces questions sont particulièrement prégnantes dans la littérature contemporaine et l’écriture de l’extrême contemporain, il reste que le Canada et le Québec ont, depuis toujours, été touchés par cette question des cultures en contact. En effet, les littératures canadienne et québécoises racontent la rencontre entre des peuples de diverses cultures, depuis celle avec les Autochtones lors de la colonisation jusqu’aux plus récentes vagues d’immigration. Les écrivains québécois et canadiens ont aussi entretenus, à travers les ans, des liens avec les milieux littéraires ou artistiques d’ailleurs, ils ont souvent dû recourir aux lieux de publications ou aux réseaux de diffusion voire aux instances de légitimation d’outre-frontières.

Nous vous invitons donc à nous soumettre des propositions de communication portant sur tous les genres littéraires à toutes les époques et se fondant sur des approches théoriques et méthodologiques variées  afin d’analyser la façon dont les écrivains et les chercheurs canadiens et québécois sont touchés par la mouvance des conceptions des frontières littéraires, nationales et identitaires.

Quelques pistes éventuelles :

  1. Littérature et mondialisation
  2. Littératures transnationales
  3. Littératures canadiennes et québécoise en traduction
  4. L’institutionnalisation des littératures canadienne et québécoise
  5. Les littératures canadiennes et québécoises dans la République mondiale des lettres (institutions littéraires, édition, réception, enseignement, prix…)
  6. La réception, l’enseignement et la diffusion des littératures canadiennes et québécoises à l’étranger
  7. Écriture des frontières et relations culturelles entre le  Québec et le Canada, le Canada et les États-Unis, l’Europe, l’Asie ou l’Afrique
  8. Positionnements : centre et périphérie ; local et mondial ; urbain et rural ; ici et ailleurs
  9. Les littératures canadiennes et québécoises comme littératures postcoloniales
  10. La littérature amérindienne dans le contexte transnational et mondial
  11. Transculture et cultures en contact

Nous acceptons également des séances sur des sujets reliés à tous les aspects de l’étude des littératures du Canada et du Québec. Les propositions de séances organisées par des membres de l’association ne devraient pas dépasser 200 mots. Ces propositions doivent être envoyées au plus tard le 15 décembre 2011. Elles seront ensuite affichées sur le site Web de l’ALCQ.

Toutes les communications ou les propositions de séances peuvent être présentées soit en français, soit en anglais. Les personnes intéressées à présenter des communications ou des propositions de séances doivent être membres de l’ALCQ au 1er mars 2012. Vous pouvez consulter le site Web de l’ALCQ (www.alcq-acql.ca) pour avoir plus d’information au sujet des demandes d’adhésion à notre association.

Veuillez faire parvenir votre proposition de communication (maximum 300 mots) ainsi qu’une courte notice biographique et un résumé de 50 mots en un document Word ou RTF, à l’un des deux organisateurs du colloque, dont les noms apparaissent ci-bas, au plus tard le 15 janvier 2012.

Organisatrice et responsable du programme en français :
Madame la professeure Lucie Hotte
Département de français
Université d’Ottawa
60 rue Université
Ottawa (ONTARIO)
K1N 6N5
Téléphone : 613-562-5800 poste 1078
Télécopieur : 613-562-6891
Courriel : lhotte@uottawa.ca

Organisatrice et responsable du programme en anglais :
Madame la professeure Sara Jamieson
Department of English
Carleton University
Dunton Tower 1812
1125 Colonel By Drive
Ottawa, ON
K1S 5B6
Telephone : 613-520-2600 ex. 2431
Fax : 613-520-3544
e-mail : sara_jamieson@carleton.ca

Séances organisées par des membres: voir les appels ici.