Lire l’Autre : réception interculturelle et éthique (2004-2009)

L’étude des relations entre les littératures minoritaires, la réception critique et l’établissement des canons est un domaine d’études des plus novateurs et surtout des plus importants en ce début de millénaire. Dans le contexte de la mondialisation, nous assistons à une homogénéisation des cultures, ce qui entraîne nécessairement une minorisation d’autant plus grande des cultures et des littératures minoritaires. Il s’avère donc essentiel d’analyser les enjeux liés au contexte de production et de réception des littératures minoritaires afin de mieux comprendre le fonctionnement de toute institution littéraire, mais aussi, et surtout, afin de saisir les rapports entre toute production littéraire et les forces hégémoniques des discours tenus sur la littérature.

Le but premier de cette recherche est d’éclairer deux éléments en particulier, primordiaux pour une meilleure connaissance des enjeux liés à la réception interculturelle. Le premier touche aux problèmes de lecture suscités par les textes minoritaires. Himani Bannerji les attribue aux « gaps in meaning, missing edges » propres aux textes marginaux. Le deuxième concerne les stratégies de lecture mises en œuvre par les lecteurs afin de contourner ou combler ces « trous ». Ce dernier aspect nous oblige à réfléchir à la lecture dans une perspective éthique.

Ce projet a bénéficié d’un financement de la Chaire de recherche sur la francophonie canadienne (Université d’Ottawa).

This entry was posted in Projets de recherche complétés and tagged , , . Bookmark the permalink.