Étudiants

Étudiants qui travaillent présentement sous la supervision de Lucie Hotte

Doctorat :

‒ Martine Noël, « Écocritique comparée de Jean Marc Dalpé et de Joseph Boyden »
mnoel053@uottawa.ca

Mélanie Lescort, « Le processus de consécration des œuvres littéraires au Canada français en regard de la réception critique à trois moments de son histoire de 1939 à 2015. Étude de Gabrielle Roy, Antonine Maillet et Daniel Poliquin »
mlesc101@uottawa.ca

‒ Ariane Brun del Re, « Miser sur la double bonne distance : s’inscrire dans la littérature franco-canadienne post-identitaire »
abrun103@uottawa.ca

‒  Mathieu Simard, « Les imaginaires des genres dans la littérature franco-canadienne contemporaine »
msima050@uottawa.ca

Maîtrise :

‒ Véronique Arseneau« Le déplacement au féminin : la poésie franco-canadienne en quête d’un soi et d’un ailleurs »
varse015@uottawa.ca

‒ Catherine Mongenais, « Déconstruction du mythe de l’enfance idyllique » (thèse en création littéraire)
cmong034@uottawa.ca

Camylle Gauthier-Trépanier, « La mort de l’enfance : évolution de la quête initiatique dans la littérature adolescente franco-canadienne »
cgaut020@uottawa.ca

-Julie Gareau, « Les mythes initiatiques dans Depuis toujours, j’entendais la mer d’Andrée Christensen »
julie.gareau@uottawa.ca

Étudiants qui ont terminé leurs études sous la supervision de Lucie Hotte

Doctorat :

‒ Ghislaine Boulanger, « Pour une épiphanie de la feinte dans les discours essentialistes au Québec » (2003)

‒ Jimmy Thibeault, « Identité minoritaire et globalisation : apprendre à re-conjuguer l’identité au présent » (2008), professeur à l’Université Sainte-Anne et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et francophones
jimmy.thibeault@usainteanne.ca

‒ Claudia Labrosse, « Pour une théorie narratologique du corps romanesque » (2009), professeure adjointe à l’Université de Winnipeg
c.labrosse@uwinnipeg.ca

‒ Michel Ouellette, « Des idées scientifiques et des genres littéraires. Une enquête épistémocritique, des romantiques à la cybernétique » (2009), professeur à temps partiel à l’Université d’Ottawa
mouellet@uottawa.ca

‒ Emir Delic, « Mutations “altéritaires” en contexte minoritaire. Des figures de l’autre dans la littérature franco-ontarienne » (2013), chercheur postdoctoral à la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et francophones de l’Université Sainte-Anne
emir.delic@usainteanne.ca

‒ Isabelle Kirouac-Massicotte, « Des mines littéraires : grandes structures de l’imaginaire minier, représentations de l’espace et personnages types dans les littératures abitibienne et franco-ontarienne »
ikiro045@uottawa.ca

Maîtrise :

‒ Chantal Nadeau, « La mémoire dans La Couronne d’oubli et Le Livre de déraison de Gabrielle Poulin » (1999)

‒ Benoît Béland, « L’inscription de la lecture dans L’Hiver de force de Réjean Ducharme : lecteur fictif/lecteur réel » (2000)

‒ Elena Marchese, « La réécriture historique » (2001)

‒ Véronique Roy, « L’inscription du littéraire dans Charles Guérin de Pierre-Joseph-Olivier Chauveau » (2002)

‒ Claudia Labrosse, « L’écriture du corps dans l’œuvre d’Alain Bernard Marchand » (2003)

‒ Michel Ouellette, « Iphigénie en trichromie, suivi de Entre construction et déchéance : réflexions sur le processus de création littéraire » (2003)

‒ Corrie Scott, « Les masculinités fragmentées et contradictoires dans les écrits migrants au Québec » (2004), professeure adjointe à l’Institut d’études des femmes de l’Université d’Ottawa
coscott@uottawa.ca

‒ Kareen Martel, « Étude intratextuelle du roman Les yeux bleus de Mistassini de Jaques Poulin » (2006)

‒ Caroline Boudreau, « L’évolution de la nouvelle franco-ontarienne de 1970 à nos jours » (2009)

‒ Martine Noël, « L’imaginaire forestier : une géocritique de trois romans franco‑ontariens » (2011)

‒ Véronique Sylvain, « Au nord du Nord, au nord de soi, au nord de l’Autre… Une analyse du thème du Nord dans Décalage de Patrice Desbiens et dans L’espace éclaté de Pierre Albert » (2012)

‒ Sarah Abd El-Salam, « L’écrit et l’oral dans l’œuvre des Loco Locass : entre complémentarité sémantique et tensions génériques » (2013)

‒ Magdalena Des Becquets, « Réception critique du théâtre acadien et franco-ontarien : entre identité et modernité » (2015)
mdesb064@uottawa.ca


Témoignages d’anciens étudiants

« J’ai eu la chance d’être encadré par Lucie Hotte pendant mes études doctorales. Cette expérience a été très enrichissante grâce à l’approche à la fois rigoureuse et humaine de Mme Hotte. Son implication personnelle dans le parcours de ses étudiants, que ce soit dans la préparation de la thèse, de communications ou d’articles, offre aux étudiants une chance exceptionnelle d’apprentissage et de perfectionnement. Je me considère privilégié d’avoir pu travailler, au moment de ma formation, avec une chercheuse du calibre de Lucie Hotte. Non seulement a-t-elle été une excellente directrice de thèse, mais elle est, encore aujourd’hui, un modèle à suivre dans la poursuite de ma carrière universitaire. »

‒ Jimmy Thibeault, ancien étudiant de doctorat, professeur adjoint de langue et littérature ainsi que titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et francophones, Université Sainte-Anne

« Discuter de mon expérience en tant qu’étudiante de maîtrise et de doctorat sous la supervision de Lucie Hotte m’amène à souligner dès le départ la chance que j’ai eue d’avoir une telle directrice de thèse. Lucie a cette curiosité naturelle qui l’incite à laisser ses étudiants explorer à fond leur sujet tout en les guidant dans leur recherche comme il se doit, c’est-à-dire en respectant la liberté académique de ses thésards. Lucie m’a accompagnée pendant toutes mes années d’études, elle a su diriger mes efforts de manière à ce que je tire le maximum de mon expérience universitaire et elle m’a aidée à devenir la chercheure et l’enseignante que je suis aujourd’hui. En un mot, Lucie a été pour moi (et elle l’est toujours!) un mentor m’offrant soutien et conseils, au besoin. Avais-je le pressentiment de tout cela lorsque je vins lui demander d’être ma directrice de thèse? Du moins, j’eus une excellente intuition et mon choix fut sans doute l’un des meilleurs que j’aie fait dans ma vie d’étudiante! »

‒ Claudia Labrosse, ancienne étudiante de maîtrise et de doctorat, professeure adjointe en études françaises au Department of Modern Languages and Literatures, Université de Winnipeg

« J’ai choisi Lucie Hotte comme directrice parce que je connaissais ses travaux érudits portant sur les problèmes de lecture des textes minoritaires. Mais en fin de compte, ce que j’ai le plus apprécié de sa supervision, ce n’était pas seulement ses connaissances vastes et variées qui ont été indispensables à la rédaction de ma thèse, mais surtout sa curiosité intellectuelle et sa grande ouverture d’esprit. Professeure Hotte accorde une importance généreuse aux étudiant-e-s qu’elle dirige, ce qui m’a permis d’acquérir une confiance en moi-même et une détermination à toute épreuve. »

‒ Corrie Scott, ancienne étudiante de maîtrise, professeure adjointe ainsi que directrice adjointe et responsable des études supérieures à l’Institut d’études des femmes, Université d’Ottawa