Événements en 2014

Jeudi 6 novembre 2014

De gauche à droite: M. Aleksandar Pesic, Agent consulaire de l’Ambassade de la République de Serbie. —. Mme Mirjana Sesum-Curcic, Conseiller, Ambassade de la République de Serbie. Pr. Andrew Donskov, membre du Groupe de recherche slave, Université d’Ottawa. Son Excellence Mihailo Papazoglu, Ambassadeur de la République de Serbie. Pr. Richard Sokoloski, directeur du Groupe de recherche slave, Université d’Ottawa. Antoni Lewkowicz, doyen de la Faculté des arts de l’Université d’Ottawa. Pr. May Telmissany, Directeur des des langues et littératures modernes, Université d’Ottawa, M. Miodrag Sekulic, Conseiller, Ambassade de la République de Serbie.

-

Samedi 27 septembre 2014

Un lancement d’un livre exceptionnel traduit et édité par le professeur Richard Sokoloski, intitulé The Latest Poles. Reflections of Polish Immigrants to Canada in the 1980s, a eu lieu le samedi 27 septembre 2014 à 18h00 au Consulat général de la République de Pologne au 2603 Lakeshore Blvd. Ouest, à Toronto. Le livre est une traduction de Ale i słaby nie zginie publié par The Canadian Polish Research Institute.

-

Vendredi 25 avril 2014

Le Pape Jean-Paul II : Un don polonais au monde

Une exposition commémorative pour célébrer la canonisation de Jean-Paul II

L’exposition trilingue intitulée « Le Pape Jean-Paul II: Un don polonais au monde / Pope John Paul II: Poland’s Gift to the World / Papież Jan Paweł II: Dar Polski dla Świata » était le résultat d’une initiative conjointe de l’Université catholique Jean-Paul II de Lublin, the Polish Canadian Business and Professional Association of Windsor, et le Groupe de recherche en études slaves de l’Université d’Ottawa. L’exposition  était aussi soutenue par la Société des étudiants polonais de l’Université d’Ottawa et par l’Ambassade de la République de Pologne à Ottawa, qui était le partisan officiel de l’exposition au Canada. L’exposition était organisée pour coïncider avec la canonisation de Jean-Paul II (le 27 avril 2014) et la proclamation officielle de la Journée Jean-Paul II (2 avril) comme fête non-statuaire. Elle servait comme un hommage approprié à un des plus grands chefs spirituels des temps modernes.