Disclaimer / Avis de non-responsabilité

Le laboratoire Polyphonies, un lieu dynamique de formation et de diffusion

Le Laboratoire Polyphonies, dirigé par France Martineau, a démontré encore une fois son dynamisme cet été. Centre de recherche et de formation au coeur du projet Le français à la mesure d’un continent, le Laboratoire Polyphonies a attiré dans la dernière année 13 jeunes chercheurs  (bac, maîtrise et doctorat), assurant une solide formation des bases des méthodes de recherche en sciences humaines. Les formations, ponctuelles ou organisées, ainsi que la concertation entre les jeunes chercheurs, la coordonnatrice de recherche et France Martineau, assurent à la communauté scientifique une fidèle relève accomplie dans toutes les étapes du processus de recherche, depuis le traitement de sources premières à l’aide de techniques à la fine pointe de la technologie à la publication d’articles et la mise en ligne de transcriptions, en passant par la manipulation des sources secondaires et la rédaction de propositions de communication.

Au cours de cette dernière année, et en particulier cet été, cette jeune équipe a bénéficié de plus de 3600 heures de formation et de production, enrichissant ainsi de 274  transcriptions d’entrevues et de manuscrits les corpus FRAN et LFFA. Ces corpus sont mis à la disposition du grand public et de la communauté scientifique sous simple inscription. Le dernier ajout majeur au corpus LFFA, le Corpus patrimonial Martineau-Mocquais de la Saskatchewan, invite l’utilisateur à un voyage linguistique dans le temps, en compagnie d’Agnès (98 ans), d’Hector (83 ans), de Liette (86 ans), ou de Rosaire (74 ans) et de plusieurs autres, de Saint-Brieux à Gravelbourg, en passant par Duck Lake.

En plus de diriger le grand projet de recherche Le français à la mesure d’un continent, une chaire de recherche de l’Université d’Ottawa ainsi que de nombreux projets de recherche,  France Martineau a participé, en collaboration avec Wim Remysen, au Colloque de Linguistique et Philologie Romane. Les deux chercheurs ont présenté la communication Le rôle des réseaux atlantiques dans l’histoire du français québécois: usages et pratiques, de la Conquête britannique au Canada-uni portant sur une période charnière dans l’histoire du français québécois, celle qui va du début de la domination anglaise (Conquête, 1763) jusqu’à la création, en 1841, du Canada-Uni.  Plus tôt cette année, France Martineau avait été invitée à prononcer la conférence Derrière les lignes: Correspondances canadiennes de guerre au Colloque international En guerre avec les mots à Gênes (Italie).

Le Laboratoire Polyphonies et sa directrice peuvent être fiers de leur dynamisme et de leur contribution à la formation de la relève ainsi qu’à l’avancement de la recherche !

(merci à Anne Mauthès!)

 

Comments are closed.