Événements et conférenciers principaux

Le résumé des événements principaux et la biographie des conférencières et conférenciers  principaux sont classés dans l’ordre alphabétique du titre des événements.

Pour passer directement à un conférencier, cliquez sur un des liens ci-dessous :

Jeudi, 18 mai 2017 à 18h30

Événement clé :
Décoloniser le canon : une soirée de poésie, performance et peinture

George Elliot Clarke, Cris Derksen, et Kent Monkman

Trois des artistes les plus créatifs du Canada prendront part à une soirée de performance et de conversation, puissant dans la poésie, la musique et l’art visuel pour remettre en question la signification – et le ressenti – du souvenir de l’histoire du Canada. Le poète officiel du Canada, George Elliot Clarke, la violoncelliste nominée aux Junos, Cris Derksen et l’artiste visuel de renommée mondiale, Kent Monkman se retrouveront sur la scène du Musée des beaux-arts du Canada dans un mélange de performance et de dialogue. Les trois artistes œuvrent au sein et à l’encontre des formes canoniques, afin de réinterpréter et de repenser l’histoire coloniale du Canada, sur les enjeux des questions de religion et de spiritualité. L`un des points forts de ce colloque Resituer le Canada, c’est que la séance plénière est gratuite pour les participants inscrits et ouverte au grand public moyennant l`achat d`un billet pour l`évènement.

George Elliot Clarke George Elliot Clarke, poète officiel

Titulaire de la chaire de littérature canadienne E.J.-Pratt à l’Université de Toronto, George Elliott Clarke est actuellement le poète officiel du Parlement canadien. Ce romancier, poète et universitaire plusieurs fois primé est un écrivain et un enseignant touche-à-tout. Dans ses écrits, il revient souvent sur les thèmes de la religion, de la famille, de la sexualité et du racisme, des thèmes qu’il rattache à des époques, à des endroits et à des vies particulières au Canada. Inventeur du terme Africadien, il fait partie des théoriciens et des conteurs de l’histoire des Afrocanadiens, et notamment de celle des loyalistes noirs et des esclaves qui se sont installés dans les Maritimes au lendemain de la Révolution américaine. Penseur influent et brillant orateur, George Elliott Clarke sera un excellent conférencier principal du colloque Resituer le Canada. (Photo : Parlement du Canada.)

Cris Derksen, musician

Nominée pour un Prix Juno en 2016 pour l’album instrumental de l’année, Cris Derksen est une violoncelliste et compositrice autochtone reconnue pour ses captivantes performances. Originaire du nord de l’Alberta, elle est issue d’une lignée de chefs de la réserve North Tall Cree du côté de son père et de solides fermiers mennonites du côté de sa mère. Sa musique tisse dans des dimension multiples les sonorités traditionnelles et contemporaines, et elle fusionne sa formation classique traditionnelle et son ascendance autochtone avec l’école avant-gardiste de l’électronique, créant ainsi un style de musique tout à fait unique. Ses réalisations en tant que compositrice incluent 8th Fire, une mini-séries en 4 épisodes pour la chaîne CBC, ReQuickening, NEOindegina et TransMigration pour la compagnie Kaha:wi Dance Theatre. Elle a joué et collaboré avec, entre autres, Buffy Sainte Marie, Tanya Tagaq, Kanye West, Naomi Klein et A Tribe Called Red pour n’en citer que quelques-uns.

Kent MonkmanKent Monkman, artist

Traduction à venir. (Photo : Ryan Van Der Hout.)

[HAUT DE LA PAGE]

Vendredi, 19 mai 2017 à 9h

Conférence-débat principale
Restorying Islam and Judaism in Canada
(Traduction à venir.)

Zarqa Nawaz, Sheema Khan, Valérie Amiraux, et Shari Goldberg.

Traduction à venir.

Sheema Khan Sheema Khan, journaliste

Sheema Khan, la célèbre chroniqueuse du Globe and Mail, est titulaire d’un doctorat en génie de l’Université Harvard. Après avoir choisi l’écriture, elle se fait rapidement connaître au Canada en raison de ses prises de position aussi brillantes que mordantes sur des questions allant de l’islamophobie au féminisme musulman en passant par la tolérance religieuse, le multiculturalisme et la nature du terrorisme. Fondatrice du National Council of Canadian Muslims, un organisme créé pour défendre les droits des musulmans canadiens, la journaliste est également l’auteure d’un recueil d’essais intitulé Of Hockey and Hijab: Reflections of a Canadian Muslim Woman.

Zarqa Nawaz Zarqa Nawaz, cinéaste

Journaliste, cinéaste et écrivaine, Zarqa Nawaz est surtout connue pour son documentaire Me and the Mosque ainsi que sa série télévisée La petite mosquée dans la prairie diffusée sur les ondes de la CBC de 2007 à 2012, deux façons très différentes d’utiliser l’humour, l’audace et l’ironie pour parler des sérieuses controverses et incompréhensions qui existent au sein de la communauté musulmane canadienne et celles qui commencent à poindre entre les musulmans canadiens et leurs concitoyens. Intitulé Laughing all the Way to the Mosque, son récent ouvrage de mémoires a été présélectionné pour le prix Stephen-Leacock.


Valérie AmirauxValérie Amiraux

Traduction à venir.


Shari GoldbergShari Golberg

Traduction à venir.


[HAUT DE LA PAGE]

Vendredi, 19 mai 2017 à 13h45

Conférence-débat principale
Museums, Religion, and Public Memory
(Traduction à venir)

Traduction à venir.

Joseph WeissJoseph Weiss

Traduction à venir.


Aviv MilgramAviv Milgram

Traduction à venir.

 

Jon JohnsonJon Johnson

Traduction à venir.

 

Jean-François Léger

Traduction à venir.

[HAUT DE LA PAGE]

Vendredi, 19 mai 2017 à 19h

Conférence-débat principale
The Future of Religion in Canada: Utopia or Dystopia?
(« L’avenir de la religion au Canada : utopie ou dystopie? »)

Margaret Atwood et Leah Kostamo

Cette conférence-débat à laquelle prendront part la célèbre romancière canadienne Margaret Atwood et la militante écologiste Leah Kostamo abordera la représentation riche et complexe de la religion dans l’imaginaire canadien et montrera qu’il s’agit d’une force puissante, quoique diffuse, qui peut ressourcer, mais aussi détruire, affranchir, mais aussi opprimer, et être source d’espoir, mais également de peur. En quarante ans de carrière, la prolifique romancière a exploré le passé, le présent et le futur utopique ou dystopique de la religion au Canada en en faisant tantôt une idéologie légitimant le terrible patriarcat décrit dans La servante écarlate tantôt la croyance des jardiniers de Dieu, groupuscule d’écologistes idéalistes de sa trilogie du déluge. L’écologiste chrétienne Leah Kostamo permettra d’élargir le débat et sera un exemple concret de la manière dont la vie peut parfois imiter l’art.

Margaret AtwoodMargaret Atwood, écrivaine

Margaret Atwood fait probablement partie des plus grands romanciers et poètes canadiens vivants. Auteure de dix-sept romans et de quinze recueils de poésie, elle a reçu de nombreux prix et distinctions, dont le prix du Gouverneur général, le prix Arthur-C.-Clarke et le prix E.-J.-Pratt. La majeure partie de son œuvre – romans, ouvrages non romanesques et poèmes – explore et décrit les identités, les valeurs fondamentales et les comportements passés, présents et futurs des Canadiens et des Canadiennes. L’écrivaine dépeint tour à tour le passé lointain et proche de la société canadienne (dans des œuvres comme Captive, Le journal de Susanna Moodie et Œil-de-chat) et son futur, tantôt dystopique et cauchemardesque, tantôt optimiste et joyeux (dans La servante écarlate, Le dernier homme, Le temps du déluge et The Heart Goes Last). Toujours brillante, puissante et provocante, l’œuvre de Margaret Atwood est une analyse passionnante et intellectuellement stimulante des réalités et des potentialités de la société canadienne.

Leah Kostamo Leah Kostamo, militante écologiste

Se décrivant elle-même comme une « gardienne de la Terre », Leah Kostamo est l’auteure du livre Planted: A Story of Creation, Calling, and Community. Véritable écologiste chrétienne (à l’image des jardiniers de Dieu inventés par Margaret Atwood dans sa trilogie dystopique du déluge), elle entend donner une assise spirituelle au mouvement écologiste actuel afin de le rendre plus fort. La militante écologiste prend une part active dans la lutte pour la justice sociale au Canada. Elle a fondé le premier centre environnemental de l’organisme A Rocha au Canada.

[HAUT DE LA PAGE]

Samedi, 20 mai 2017 à 11h

Conférence principale
Social Imaginaries of Quebec
(Traduction à venir)

Jean-Philippe Warren et Solange Lefebvre

Cette conférence examine l’évolution du rôle de la religion depuis la Révolution tranquille. Plus précisément, Jean-Philippe Warren examine l’incidence continue au cours des deux dernières décennies des débats souvent tumultueux soulevés par ce bouleversement, alors que la génération qui y a participé vieillit et que de nouvelles générations de Québécois et d’immigrants font leur marque sur la province.

Jean-Philippe Warren Jean-Philippe Warren, sociologue

Jean-Philippe Warren est titulaire de la chaire de recherche de l’Université Concordia en études sur le Québec. Ses travaux, très interdisciplinaires par nature, portent sur la culture populaire du Québec, les peuples autochtones canadiens, l’Église catholique romaine au Québec et les mouvements sociaux québécois. Auteur ou directeur de publication d’une dizaine de livres, il a publié plus de cent articles de revue ou chapitres de livres, ainsi que des articles dans la revue Liberté et les quotidiens Le Devoir et The Globe and Mail. En 2015, le sociologue a reçu le prix du Gouverneur général pour sa biographie d’Honoré Beaugrand, un ouvrage qui, comme ses travaux antérieurs, cherche à déconstruire l’image négative des Canadiens français avant la Révolution tranquille, durant la supposée Grande Noirceur. Jean-Philippe Warren donnera une trame de fonds aux échanges en abordant l’évolution de l’étude de la religion par les sciences sociales au Québec ainsi que les motifs de la culture populaire qui ont accompagné les changements religieux depuis les années 1960.

Solange LefebvreSolange Lefebvre

Traduction à venir.

 

[HAUT DE LA PAGE]